▲ Les larmes sèches ▲

Petite fille, nous y revoilà

Je te retrouve recroquevillée

Murmurant à qui l’entendra

Rien ne pourra la remplacer

Tu ne le souhaites de toute façon pas

Le sac à dos trop lourd

Le vase sourd

Tu resteras à jamais prisonnière

Des carences de ta mère

 

Vide tes larmes sèches

Avant qu’elles ne t’assèchent

Finis tes sanglots muets

Ton envie de te tuer

 

Petite fille, nous y revoilà

Déracinée tu n’appartiens à personne

Comment combattre les fantômes

Quand on pense n’avoir personne ?

Ton besoin résonne

Sans que les spectres y répondent

Comment pousser droit

Sans avoir été aimé comme il se doit?

 

Vide tes larmes sèches

Avant qu’elles ne t’assèchent

Finis tes sanglots muets

Ton envie de te tuer

 

Petite fille nous y revoilà

Souffrant toujours du même mal

L’espérant banal,

Le malheur devient addictif

Petite fille, libère-toi

La vie est porteuse de joie

Même sans son accord, tu y as droit.

 

Vide tes larmes sèches

Avant qu’elles ne t’assèchent

Finis tes sanglots muets

Ton envie de te tuer

 

Pourquoi ne me vois-tu pas ?

Pourquoi ne me sens-tu pas ?

Le temps t’a tuée

Je n’aurais peut être pas le temps de t’aimer

Irrécupérable souvenir blessé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *