▲ La rivière froide ▲

Il m’arrive d’écrire quelques petits textes. Ce ne sont pas des chapitres, certains sont inspirés du Monde Sans Nom, d’autres non mais j’avais tout de même envie de les partager ici.

 

La rivière froide

 

Je longe la rivière glacée.

Blanc sur blanc,

Perçois-tu le manteau craquer ?

Le froid sait se faire entêtant.

Je crois qu’il est temps.

Entends-tu le vent chuchoter ?

C’est le signe que j’arrive.

Entends-tu mon nom se cacher ?

C’est que je suis déjà ta captive.

Tu devras prétendre qu’hier n’a jamais existé,

Tu devras prétendre que tu ne l’as jamais aimée.

Je devrai oublier que tu m’as enlevée,

Je devrai oublier que tu l’as souillée.

Longtemps je ne te laisserai pas approcher.

Longtemps tu ne voudras pas accepter

Que je suis la cause de ta tristesse,

Je vois bien ta peau qui se dessèche.

Longtemps tu lutteras pour ne pas voir la beauté de l’amour,

Car c’est pour nous un chemin sans retour.

Longtemps je te regarderai t’effondrer

Car de mon regard je peux te relever.

Je longe ta planète figée.

Blanc sur blanc,

À l’eau froide je finirai par m’abreuver,

Le plaisir sera si grand qu’il en deviendra suffocant.

Tu sauras alors qu’il est temps.

2 Commentaires

  • Très beau texte. Moi qui ne suis pas spécialement fan de poésie, j’adore celui-ci. C’est apaisant, et ça me permet de me replonger dans ton monde en attendant de nouveaux écrits ^^ Bises !

    • La Petite Annaée dit :

      Merci à toi. C’est vrai que j’aime bien de temps en temps produire ce genre de petits textes. c’est un exercice très intéressant. Des énormes bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *